Il y a quelques années, Roger Capron s’en est allé retrouver une longue farandole animée de tous les personnages qu’il avait créés : clowns, acrobates…

Ils tournent et tourneront pour toujours sur les hauteurs des collines de Vallauris…

Un malicieux lutin échappé, s’était réfugié dans le « cabanon-atelier » de Jean-Paul BONNET…

C’était un peu comme une étincelle d’un four de Raku, un feu follet venu habiter l’esprit et les mains de Jean-Paul, compagnon et complice pendant des décennies de Roger Capron.

Il est des beautés de la vie qui n’effacent jamais le temps, qui fleurissent pour continuer et enluminer l’œuvre. Et l’atelier de Jean-Paul s’est transformé en théâtre de fête foraine où vivent et voltigent des marionnettes de terre, énormes et pourtant si coquines, gracieuses et néanmoins si légères.Le Monsieur Loyal est Jean-Paul qui possède une maîtrise qui s’affirme dans toutes les techniques céramiques :

Modelage de la terre chamottée, pose d’émaux et d’engobes préparés dans la solitude d’un alchimiste.

Du feu, naîtra une palette de couleurs rares et mates.

Le gris rosé, couvre les visages et les corps des femmes aux cuisses cyclopéennes. C’est le secret de Jean-Paul BONNET de nous offrir des corps aux membres démesurés de rondeur baignant dans une volupté sensuelle.

De délicates croûtes de terre enveloppent par endroits, ces personnages de capelines, ou de robes finement travaillées d’arabesques, ou ponctuées aux couleurs des tissus d’habits de comédie italienne.

Chacun de ces personnages amène inévitablement notre réflexion dans un monde de rêves, de bonheur, de repos apaisant. La belle « Frivole » devient légère et danse, danse sur une musique de Carnaval de Venise.

Le travail intense sur la boule de terre transformée par la spatule tenue par la main habile, devient magique et annonce un conte de fée…

L’adroit menuiser Gepetto construisit, il y a bien longtemps, un pantin de bois qui prit vie et mouvements …

Le virtuose Jean-Paul BONNET, avec la terre, donne vie à ses créations qui ne cessent de nous poursuivre, de nous envoûter, de nous interpeller, par leur présence envahissante…

Dominique SASSI